bed and breakfast naples la colazione servita presso il nostro bed and breakfast a napoli une soirée pétillante au B&B Naples | I Visconti bed and breakfast naples | i visconti un hébergement de bed and breakfast à Naples

Autour de la vieille ville de Naples

Voici un petit guide à l'environnement immédiat du centre historique de Naples

PORTA CAPUANA

Depuis 1484 Ferrante d’Aragona projète l’élargissement des murs qui devraient inclure le Château Capuano et les résidences dans les terrains de la Duchessa, en déplaçant en avant l’ancienne porte mise en direction de la ville de Capua. A la fin de sa reconstruction Porta Capuana représentait l’entrée la plus importante de la ville.

Porta Capuana Naples

Le portail, réalisé selon le projet de Giuliano da Maiano, se serre entre deux puissants donjons dédiés symboliquement à l’Honneur et à la Vertu.

Le marbre blanc contredit le piperno de la muraille et fait majesteux le résultat final. L’arc plein-cintre, l’ordre géant des colonnes avec chapiteaux corinthiens et les frises décorative donnent à la porte une apparence solennel de façon ancienne.

En 1535 à l’occasion de l’entrée de Carlo V on y ajoute les insignes impériaux avec l’aigle, qui vont remplacer le group sculptural ordonné à Benedetto da Maiano et jamais arrivé à Naples (esposé au Musée du Bargello de Florence).

CASTEL CAPUANO

Au bout du deuxième decumano de rue Tribunali on trouve Château Capuano, élevé dans la seconde moitié du XII siècle pour la volonté de Guglielmo I d’Altavilla (1154-1166).

Castel Capuano

Le Château-forteresse à la défense de la ville fut restauré et fortifié d’abord par Federico II di Svevia, puis par Carlo I d’Angiò. Habité de temps en temps par les royaux , la structure devenit résidence noble sous Ferrante d’Aragona qui la conclut à l’intérieur des murs avec la création de Porta Capuana.

Pendant le viceregno espagnol le Château change sa destination et on le transforme en Palais de Justice, appelé Vicaria, fonctionne gardée jusqu’à aujourd’hui comme Tribunal de Naples.

Bien que quelques chambres soient modifiées la continuité des activités passe pour plusieurs siècles a permis la conservation de quelqu’une comme la Regia Camera della Sommaria, maintenant Salone della Corte d’Appello et la chapelle della Sommaria, entièrement décorée avec fresques et stucs de Pedro de Rubiales (1547).

Autre chambres comme la sala delle Province del Regno gardent fresques du XVIII siècle.

SANTA CATERINA A FORMIELLO

Proche de Château Capuano s’érige la taille de Santa Caterina a Formiello, construtite de 1519 jusqu’à 1574 sur une précédente église du Moyen Age.

Santa Caterina a Formiello

Le nom Formiello vient du mot “formel”, aqueduc qui traverse le sous-sol du quartier. La transformation du ‘500 fut commencée par l’architecte Romolo Balsimelli envers 1515. L’église reprend la clarté et la symétrie des bâtiments religieux de la renaissance Toscane et devient pour Naples le premier détachement de la tradition architectonique gotique. A l’extérieur on résoudre toutes choses par l’usage de l’enduit et du piperno gris: sur un haut fondement on pose un ordre de colonnes et fenêtres avec tympans alternés.

A l’étage supérieur le raccordement entre la volute à spirale avec le nef centrale est répété sur le côté extérieur du bâtiment; la liaison avec la culture toscane est donné par les fenêtres à oculus.

A l’intérieur on a eu beaucoup d’interventions baroques et tardo-baroques. Aux côtés de l’autel majeur on trouve sur les piliers les monuments funèbres de la famille Spinelli (1570-1580), réalisés par un group de sculpteurs très important de Naples du ‘500: Gian Domenico et Girolamo d’Auria, Annibale et Salvatore Caccavello.

SANTA MARIA DONNAREGINA VECCHIA

Le monastère fait partie de l’ensemble très grand San Pietro del Monte di Donna Regina.

Le quartier fut habité des soeurs basiliennes, puis bénédictines et enfin franciscaines mais en 1293 un violent tremblement de terre détruit l’ancienne implantation.

Santa Maria Donnaregina Vecchia

Maria d’Ungheria, épouse de Carlo II d’Angiò finança la reconstruction en 1307. A l’intérieur on retrouve l’essentiel franciscain avec la nef unique, plafond avec charpentes et abside pentagonale avec voûtes d’arêtes. Sur la nef à gauche de l’église est posé le tombeau de Maria d’Ungheria de Tino da Camaino, réalisé comme la typologie de monument funèbre classique, c’est-à-dire en façon de tabernacle avec le mort étendu et les membres de la famille représentés sur le tombeau; l’oeuvre réalisée avec la collaboration de l’architecte Gagliardo Primario est du 1326.

Le pronaos de l’église soutien le choeur médiéval élevé à l’étage supérieur qui se montre sur le nef; ici est conservé un des cycle de fresques entre les plus grand qui furent réalisés à Naples autour de 1320, attribué à Filippo Rusuti, peintre “Cavallinien” active à Rome.

L’église de Donnaregina située devant la plus ancienne fut costruite entre 1617 et 1626 pour s’adapter aux nouvelles typologies des constructions: la nouvelle église baroque s’appuye à celle gotique qui devient le nouvel choeur des soeurs.

SANTI APOSTOLI

L’église de Santi Apostoli peut être reconduite à temps très anciens, quand l’évêque Sotero (V siècle) constitue ici une basilique entre les plus importantes de la chrétienté à Naples. La structure fut complètement changée par les Pères Téatiens qui donnèrent la tâche depuis 1609 à l’architecte Francesco Grimaldi, puis Giovan Giacomo di Conforto (1626-1630) et Agostino Pepe (1630-1640).

Santi Apostoli Naples

L’imposante architecture du bâtiment est composée d’une nef unique avec la voûte en berceau accolée de chapelles couvertes par petites dômes elliptiques; sur l’abside semi-circulaire, comme da modèle des églises de la Contre-réforme, on retrouve un large dôme qui éclaire tout le presbytère.

Le résultat est une allégresse d’art baroque napolitaine et “étrangère” du au travail de nombreux artistes. Giovanni Lanfranco, de Bologne, dont les fresques à l’intérieur furent réalisés entre 1638 et 1646, donne démonstration de son magnifique langage pictural, monumental, scénographique et riche de citations du ‘500.

Sur les deux côtés du transept on trouve les autels gémeaux de l’Immacolata et de l’Annunziata, ce dernier appartenant à la famille Filomarino, dessiné par Francesco Borromini (1638-1647) et réalisé par plusieurs sculpteurs romains et napolitains.

SAN GIOVANNI A CARBONARA

L’église prend son nom de Carbonarius Carbonetum, territoire en pente pendant le haut Moyen Age au dehors des murs et utilisé comme décharge pour la ville.

San Giovanni a Carbonara

Bonifié au XIII siècle, Petrarca se souviens des nombreux tournois et manèges qui se déroulaient dans ce quartier. Gualtiero Galeota donne aux Agostiniani en 1343 un terrain où construire le couvent, restauré à la fin du XIV siècle par Ladislao di Durazzo.

Le plan est très compliqué: il y a une pièce rectangulaire à la quelle on s’ajoutent pendant les siècles plusieurs chapelles chacune décorée dans un propre style, toutes différentes, comme la chapelle de Somma et celles circulaires de Caracciolo di Vico et Caracciolo del Sole.

Le principal protagoniste de la nef est surement le Monument de Ladislao di Durazzo. Commissionné par Giovanna II en 1428, la reine a voulu rendre hommage à son frère Ladislao avec un monument qui célèbre leur dynastie.

A la base les Vertus soutiennent les portraits des deux frères sur le trônes surmontés par la défunt allongé sur le sarcophage; se dresse en haut le portrait à cheval de Ladislao. La structure, qui s’adapte au coin de l’autel, a été attribuée ans les façons les plus differentes.

Surement on reconnait sa origine nordique : un grand baldaquin traité comme une arc scaligère, fusion entre élements tardo-gotiques (figures, décorations, niches trilobate) pliés à une façon presque de style renaissance (arc plein-cintre, pas de verticalismo).

Histoired de la Vierge

Les fresques avec les histoires de la Vierge de Leonardo da Besozzo se trouvent dans la chapelle Caracciolo del Sole, construite en 1427 par la volonté de Sergianni Caracciolo, Gran Siniscalco de la reine Giovanna d’Angiò.

Leonardo da Besozzo, fils de Michelino da Besozzo, arrivé à Naples pour travail depuis 1438, amène le goût du gotique international en plain ‘400. En mêlant la douceur à la manière cortese de Masolino da Panicale avec la richesse des couleurs de Beato Angelico, Besozzo organise ses compositions sur un plan bidimensional mais très riche de personnages, décorés avec sonteux vêtiments dorés et damassés exécutés selon la technique médieval de la punzonatura metallica.

Le peintre milanais fut très apprécié à Naples et Alfonso d’Aragona qui aimait ses peintures le nommait peintre de la cour et de la famille.

PALAZZO SANFELICE ET PALAZZO DELLO SPAGNOLO

Le quartier de la Sanità appelé de cette façon pour l’originaire salubrité des lieux présente différentes architectures civiles et religieuse de grande importance historique et artistique.

Palazzo Sanfelice

Palazzo Sanfelice fut habité de la famille de son auteur, l’architecte Ferdinando Sanfelice (1675-1748) grand innovateur de l’architecture civile donnée des aspects des cours et des escaliers, pas plus aux côtés et cachées mais façantes l’entrée principale donc les protagonistes absolue.

Les escaliers du palais avec ses volées ouvertes permettent aux yeux de dépasser à travers les arcs, les voûtes et les jardins postérieurs.

Le résultat est un extraordinaire effet scénographique introduit par le portail avec ses originales solutions décoratives des sirènes-cariatides.

Près, Palazzo dello Spagnolo, construit en 1738 pour le marquis Nicola Moscati, pris son nom en ‘800 quand devient habitation du noble espagnol Tommaso Atienza.

Palazzo dello Spagnolo

Le palais est attribué à Sanfelice même si dans la documentation des payements on trouve le nom de l’ingénieur Francesco Attanasio. On dit que Sanfelice, architecte actif dans le viceregno autrichien avec le retour des Borboni fut éloigné des travaux ou forcé à se cacher sous un nom différent, toutefois l’escalier frontal ouvert sur la cour à double volée et les cinq passages sue les trois étages sont la signature de l’architecte.

SANTA MARIA DELLA SANITÀ ET CATACOMBE DE SAN GAUDIOSO

Sur les catacombes de San Gaudioso (V siècle) on construit pour la volonté des Dominicains la grande église à croix grecque de Santa Maria della Sanità.

Santa Maria della Sanità

Le projet est remis à un architecte de l’ordre: Giuseppe Donzelli appelé frà Nuvolo.

L’architecte dominicain travaille de 1602 jusqu’à 1613, en donnant principale importance à l’ancien ipogeo . En effet tant le plan central que l’escalier à tenaille semblent souligner et introduire vers la crypte où se trouve le tombeau du saint ermite (mort en 452).

Donc on a un spectaculaire presbytère relevé, surmonté avec une cantoria en bois entaillé et doré et avec un orgue (moitié XVIII siècle).

L’église garde nombreuses œuvres d’art du XVII siècle comme les peintures de Luca Giordano, Andrea Vaccaro, Giovan Bernardo Azzolino et Giovan Vincenzo Forti, auteur de Circoncisione précédemment commissionnée à Caravaggio.

L’ipogeo a été employé comme cimetière souterrain autour du corps du saint et ensuite transformé en ecclesia au VI siècle. Très importantes sont les décorations à mosaique de l’arcosolio et suggestives les traces des anciennes sépultures employés par les Dominicains.

Catacombe di San Gaudioso

L’haute dôme avec maioliche est bordée d’un pont surélevé construit au début du ‘800 pour relier le centre de la ville avec à la colline de Capodimonte.

MUSEE NATIONAL DE CAPODIMONTE

Le palais plongé dans les jardins de Capodimonte fut voulu par Carlo III de Borbone (1734-1759) comme propriété de chasse dédiée à accueillir aussi les collections d’art héritées de sa mère Elisabetta Farnese.

Musee de Capodimonte

Les travaux , terminés après un siècle entière, furent remis en 1738 à Antonio Medrano. En 1758 la nombreuse collection commence à arriver ici des autres palais farnesiens de Parma, Piacenza et Roma, gardée à l’etage nobile de Capodimonte où pêut être admirée par illustres voyageurs comme Winckelmann, Canova, Goethe.

Le successeur Ferdinando IV (1759-1825) appelle l’architecte Ferdinando Fuga pour compléter les travaux (1765) : dans cette période on ajoute le Petit salon en porcelaine de Maria Amalia de Sassonia, en provenant du Palais Royal de Portici et le pavement de marbres d’époque impériale d’une ville romaine de Capri.

Pendant la période française (1806-1815) le palais devient la résidence préférée par Gioacchino Murat qui l’enrichit avec meubles bien conservés jusqu’à nos jours. Après l’Unité d’Italie le palais garde ses fonctionnes de résidence et lieu d’art : donné à l’Etat en 1920 a été habité pal les ducs d’Aosta jusqu’à 1946.

LES COLLETIONS

En 1957 il y a l’ouverture du Musée National de Capodimonte qui maintenant est partagé en différentes sections. Le premier étage garde la Galerie Farnesienne avec autres collections (Borgia et De Ciccio), à l’intérieur du parcours de l’Appartement Royal avec la Galerie des Porcelaines et l’Armurerie.

Dans ces chambres on se peut trouver face à chefs d’œuvres comme Masaccio, Raffaello, Michelangelo, Parmigianino, Van Dyck, Rubens, Goya, Mengs… Au deuxième étage on trouve les chambres de la Galerie Napolitaine: une charmante anthologie de chefs d’œuvres du ‘200 jusqu’à arriver à œuvres du ‘700 qui viennent des églises napolitaines comme Simone Martini, Colantonio, Tiziano, Caravaggio, Gaspare Traversi… Encore on trouve Le Gabinetto des Dessins et des gravures, la Galerie du ‘800 et la section d’art contemporaine où parmi les autres brille le Vesuvius de Andy Warhol (1985).

Tarifs

Garantissons les milleur tarifs de l'internet! miglior prezzo Obtenez un devis gratuit de votre séjour! Profitez de nos offres spséciales et rséservez au meilleur prix!

Contactez-Nous

Special Offer miglior prezzo Our price are all in special offer mode, for now!

Hors saison 10 janvier - 28 février
3 novembre - 5 décembre

Individuelle € 40
Double usage ind. € 45
Double usage ind.sup. € 50
Double € 70
Double superior € 80
Triple € 90
Triple superior € 100
Quadruple superior € 140

Demi-saison mars et août

Individuelle € 40
Double usage ind. € 50
Double usage ind.sup. € 55
Double € 75
Double superior € 85
Triple € 100
Triple superior € 110
Quadruple superior € 140

Pleine saison 6 décembre- 9 janvier
1er avril - 31 juillet
1er septembre - 2 novembre

Individuelle € 40
Double usage ind. € 55
Double usage ind.sup. € 60
Double € 85
Double superior € 95
Triple € 110
Triple superior € 130
Quadruple superior € 160

Tél. +39 0815529124

Contactez-Nous

Les Services de notre Bed and Breakfast a Naples

Services inclus:

  • Air conditionné en chambre
  • Chauffage en chambre
  • Phon en chambre
  • dépột bagages
  • nettoyage quotidien
  • change du linge
  • TV satellitaire
  • DVD/HI-FI en chambre
  • Salle de bains privée
  • Téléphone
  • Service FAX
  • Internet point
  • Wireless access point
  • Entrée pour les disables
  • Coffre-fort en chambre
  • On accepte cartes de crédit
    visamastercardmastercard

Services extra:

  • Blanchisserie
  • Garage (18-25 € par jour)
  • Visites guidées
  • Centre bien-ệtre
  • Location de voitures
  • Taxi pour l’aéroport et gare.
bed and breakfast Napoli raccomandato dalla Routard
Check our online reputation on Trivago

Bed and Breakfast Naples Social



Contactez-Nous